6 mai 2018

Question "travailler l'enfant intérieur en dissociation"

1 commentaire

Bonjour Patricia,

 

Je souhaiterais avoir un petit éclaircissement dans le cadre d'un travail sur un petit enfant comme un neveu, un voisin.... dois-je tapoter sur mon propre point douloureux et mes autres points clés pour réaliser la séance le concernant ou dois-je tapoter sur l'enfant en imaginant la séance à sa place ou ......... ? Je vous remercie pour votre retour et vous souhaite une excellente journée.... Isabelle

Bonjour Isabelle,

Si c'est un petit enfant "réel", vous tapotez sur lui, ou il tapote sur un nounours ou sur son doudou.

Si c'est un enfant imaginaire c'est sur le votre que vous tapotez. Maintenant si vous voulez tapoter sur un enfant, en dehors de sa présence, vous devez vous identifier à l'enfant à son âge :

- "je m’appelle Jonathan, j'ai 5 ans, et même si ..... je suis un bon petit garçon"

Rentrez totalement dans la peau du personnage et laissez venir à vous naturellement les informations.

 

Bon travail,

Derniers posts
  • Bonjour Patricia, j'ai une question par rapport au travail sur l'enfant intérieur : mon sujet à travailler : j'ai 5 ans environ et je dois m'habiller pour aller à l'école. je prends ma robe rouge en laine que j'adore et des collants marrons. Dommage le collant marron est troué et je n'en ai pas d'autres dans le tiroir. le temps presse pour aller à l'école, je décide de ne pas mettre de collant! mais des bottes en caoutchouc car c'est l'hiver et il fait froid... je crois même qu'il neige... arrivée à l'école, j'ai honte car les petites filles me regardent et se moquent de moi... enfin c'est ce dont je me souviens. j'ai honte et j'ai froid. je peux encore ressentir mes pieds nus dans mes bottes. je me déteste et je les déteste. et surtout au fond de moi j'en veux à ma mère de ne pas avoir prévu d'autres collants. mais je ne veux surtout pas que l'on juge ma mère comme une mauvaise mère... je n'ai jamais parlé de cet épisode à ma mère (je crois qu'elle était à l’hôpital quand c'est arrivé). il n'y avait donc que Papa et je crois qu'il était un peu dépassé par les évènements. Travail effectué : je me visualise à partir du moment ou je prends le collant dans le tiroir jusqu'à l'arrivée dans la cour de récréation. et là je demande à la petite Chrystel si je peux lui prendre la main pour lui faire de l'EFT. Mes phrases : Même si j'ai honte d'être allée à l'école sans collant, que je me suis sentie humiliée par les regards des petites filles, je suis une gentille petite fille. Même si je me déteste et que je les déteste, je suis une gentille petite fille. Même si j'en veux à Maman car elle n'a pas pris soin de moi, je suis une gentille petite fille. Phrase de rappel : Je me déteste, je les déteste, suis sentie humiliée sans mon collant. j'en veux à Maman, je m'en veux. j'ai effectué l'option 100% visualisation, j'ai ensuite utilisé le recadrage et ai suggéré à la petite Chrystel que c'est elle qui avait décidé de mettre cette petite robe et qu'il lui suffisait de la remplacer par un pantalon. Autre recadrage : les petites filles avaient tout oublié le lendemain... ensuite j'ai imaginé toutes les filles dans la cour, à qui il manquait un anorak, des collants, qu'elles portaient des nues pieds et qu'on en riait. je me sens beaucoup mieux à présent. j'ai démarré à un sud de 7 (les larmes montaient en y repensant) et à présent je ne ressens presque rien. mais je ne suis pas sure d'avoir suivi la procédure à la lettre.. Question : à partir du moment où je prends la main de la petite Chrystel, est-ce que je dois tapoter sur ma propre main et mes points EFT ou dois-je visualisé que je lui fais tapoter les points sur elle ? et dans ce cas tout se passe en visualisation? merci de votre réponse avant que je n'attaque d'autres situations je veux être sure de bien procéder. Bien a vous. Chrystel
  • L’évenement à travailler : Je suis adolescente, chez moi dans ma chambre à l’étage, c’est un dimanche en fin de journée, et le téléphone de la maison sonne dans le salon. Ma mère répond et c’est ma meilleure amie, qui n’appellait presque pas qui veut me parler. Je suis déjà très embarrassée et gene quand ma mère crie énervée pour que je descende répondre au téléphone car c’est comme si elle me reprochait déjà de recevoir un coup de fil personnel. Quand j’arrive en bas, elle me tend le téléphone et me dit méchamment « c’est encore Barbara au téléphone, vous etes gouine ou quoi ? ». Je réponds au téléphone en me sentant dénigrée, humiliée, en ayant l’impression que j’ai fait quelque chose de mal et que j’ai dérangé tout le monde, et ensuite la colère monte et un sentiment énorme d’injustice car je ne comprends pas pourquoi le fait de recevoir un appel de ma meilleure amie lui pose problème. Je pense qu’en fait ma mère est jalouse de moi et de ma relation avec ma meilleure amie, car j’ai toujours eu une relation mauvaise et conflictuelle avec elle car elle n’a jamais été une mere bienveillante et aimante, et elle m’a fait tout au long de mon adolescence des remarques et des critiques dénigrantes. Premiere technique : Je me remémore et visualise la scène de facon dissociée : je suis spectatrice à l’intérieur de mon ancienne maison. Je me vois dans ma chambre, la téléphone sonne, ma mère décroche et m’appelle, et là c’est le point crescendo ou je me sens humiliée injustement. A ce moment je peux rentrer dans la scene, elle se fige, seulement mon moi adolescent me voit et je vais vers lui. Je lui propose de lui apporter mon aide et de faire l’EFT au moment ou elle ne va pas bien du tout. Je tapote virtuellement le PK de mon moi adolescent en lui demandant de répéter : « Meme si ma mère vient de m’humilier et de me rabaisser méchamment en me traitant et en traitant Barbara de gouine, je sais que je suis une bonne et gentille fille et que je n’ai rien fait de mal et que j’ai le droit d’etre respectée » « Meme si j’ai une colère énorme contre ma mère qui vient de m’humilier et de me rabaisser injustement juste parce que ma meilleure amie m’appelle chez moi, je sais que je suis une bonne et gentille fille et que j’ai le droit d’etre respectée et heureuse » « Meme si j’ai une colère énorme contre ma mère car elle vient de m’humilier et de me rabaisser méchamment et parce que personne ne m’a défendu devant elle, je sais que je suis une bonne fille pleine de qualités et que je mérite d’etre traitée avec respect et bienveillance » Je tapote ensuite les autres points sur moi adolescente avec les phrase de rappel : « humiliée et rabaissée », « méchamment et injustement », « personne ne m’a défendue », « colère énorme », « me traiter de gouine », « traiter barbara de gouine », « juste pour un coup de fil », etc.. Je fais des rondes jusqu’à ce que mon moi adolescent soit apaisé. En meme temps je peux créer un scénario ou ma mere quand elle me passe le combiné, se prend les pieds dans le tapis, et mon père et ma sœur se moquent d’elle. Elle s’en va alors blessée dans son orgueil et elle ne recommencera plus à me manquer de respect car elle prend ce signe pour une punition de Dieu vu qu’elle est très croyante et superstitieuse. Quand je sens mon moi ado apaisé, je peux ensuite je fais aussi une séquence de tapotage avec du recadrage : « meme si ma mère m’a humiliée méchamment, je peux me dire qu’elle n’est pas très intelligente et qu’elle reproduit sur moi ce qu’on a fait sur elle sans avoir de capacité de réflexion » « meme si ma mère est méchante envers moi, je peux me dire que c’est parce qu’elle est jalouse de moi car je suis mieux qu’elle et plus intelligente » « meme si m’a mere m’a fait beaucoup de mal dans ses paroles exécrables et inacceptable, je peux penser qu’elle ne savait pas que cela me ferait autant de mal car elle a été habituée aux mauvais traitements dans son enfance». Quand l’ado est totalement apaisée et se sent forte, je la prends dans mes bras aussi longtemps qu’elle en a besoin, et peu à peu on fusionne ensemble dans mon corps d’adulte. Deuxieme technique : Je reprends le meme evenement, mais en associée, donc je suis dans les scenes. Je suis dans ma chambre quand ma mere m’appelle, et comme je sens déjà la peur de descendre quand elle m’appelle, je fais déjà de l’EFT sur cette peur. Je commence par masser le point sensible sur moi sous la clavicule dans le sens des aiguilles comme si j’étais cette adolescente en répétant les phrases suivantes : Je m’appelle Angélique et j’ai 14 ans, et même si j’ai cette peur car ma mere vient de m’appeler pour que je descende repondre au telephone, car je ne sais pas encore quelle mechanceté va m’arriver, je sais que je suis une bonne personne et que je mérite qu’elle me laisse tranquille. Je m’appelle Angélique et j’ai 14 ans, et même si j’ai peur de descendre repondre au telephone, car je ne sais pas encore ce qui va m’arriver comme correction, je sais que je suis une bonne personne et que j’ai le droit d’etre bien et en paix. Je m’appelle Angélique et j’ai 14 ans, et même si j’ai peur d’aller répondre au telephone, car ma mère est vraiment viceuse et mauvaise avec moi, je sais que je suis une bonne personne et que je mérite qu’elle me foute la paix. Ensuite je tapote les points avec les phrases de rappel suivantes : « peur de descendre », peur de répondre au téléphone, « qu’est ce qu’il va encore m’arriver, quelles méchancetés… Au fur et à mesure que je tapote, d’autres choses nouvelles me viennent en tete et je les tapote dans la continuité sans refaire le point sensible de la clavicule pour ne pas perdre le fil : « j’ai envie qu’elle me foute la paix, j’ai envie de me suicider, envie qu’elle disparaisse, je veux qu’elle me laisse tranquille, etc…. Quand je suis apaisée je reprends le fil de l’histoire, et je me vois descendre l’escalier et prendre le combiné alors que ma mère me dit les horreurs. Alors je masse le point sensible de nouveau en répétant : Je m’appelle Angélique et j’ai 14 ans, et même si j’ai cette colère contre ma mère qui vient encore de m’humilier, je sais que je suis une bonne personne et que je mérite qu’elle me respecte. Je m’appelle Angélique et j’ai 14 ans, et même si j’ai cette colère contre ma mère qui vient de m’humilier et de me rabaisser injustement en me traitant de gouine, je sais que je suis une bonne personne et que je mérite qu’elle me respecte et me traite avec bienveillance. Je m’appelle Angélique et j’ai 14 ans, et même si j’ai cette colère mélée d’injustice et de grande tristesse contre ma mère qui vient encore de m’humilier en me traitant de gouine, je sais que je suis une bonne personne et que je mérite d’etre respectée et d’être heureuse. Je tapote ensuite tous les points : « humiliée et rabaissée », « méchamment et injustement », « personne ne m’a défendue », « colère mélée d’injustice », etc.. De nouveau des autres pensées me viennent alors je continue à tapoter en faisant des rondes avec : J’ai envie de lui donner une claque, je la deteste, elle va me respecter, je vais la faire taire etc Quand j’ai l’impression d’avoir sortie toute ma colere et ma haine, j’arrete les rondes.
  • Visualisation : Lorsque j’étais en 6ème, j’avais très peur de la femme du Directeur du collège qui était professeur de Français. Elle était petite, brune, les cheveux bouclés avec de grosses lunettes marrons et un gros rouge à lèvres rouge. Un jour, elle m’a interrogé et demandé de venir au tableau. Comme elle était très sévère et que je ne connaissais pas ma leçon, une fois sur l’estrade au tableau, l’angoisse m’est montée, ma tête s’est mise à tourner, j’avais chaud, j’ai cru que j’allais avoir un malaise en classe et je répétais sans cesse « j’ai chaud, j’ai chaud… ». Je me souviens même d’un de mes amis qui était au premier rang, qui s’est mis à rire lorsque j’ai dit à mon professeur que je me sentais mal et que j’avais chaud. Au moment de ce travail de visualisation, je ressens un sentiment de honte et je me sens jugée parce que je ne connais pas ma leçon. Tout le monde me regarde et attend que je dise quelque chose. Je me sens bête, j’ai le sentiment d’être une victime alors que je n’ai pas étudié ma leçon. Je travaille donc en EFT avec mon moi de 10/11 ans. Pendant la séance, je rigole et j’ai l’impression d’être dans une pièce de théâtre où je me sens bien. Je me vois expliquer à mes camarades de classe que je n’ai pas étudié ma leçon et alors, qu’est-ce que je risque ? Rien ! Je me vois retourner à ma place, sereine, bien dans mes baskets, un grand sourire sur mes lèvres ! Séance « Je m’appelle…. » Séance faite sur le même sujet et plus précisément sur la honte et le jugement. A l’issue de la séance (après la routine), je me sens très bien, libre et sereine. J’arrête ma routine naturellement car je sens que je suis ok avec moi-même.
Votre page Facebook !

Conditions générales de vente

tête blanche
Instruction de vol

© 2018 E-COACH ACADEMY

bon d'achat.jpg
bon d'achat.jpg