Commentaires du forum

exercice module 3
In Parlons du module 3
Hervé Renaudeau
15 févr. 2019
Bonsoir Brigitte, Ca me semble bien. Pour la première phrase de rappel, il peut être possible de la raccourcir, par exemple simplement "me laisser guider" (pas utile de redire "par mes cavaliers", cela va de soi). Laissez remonter ce qui vous viendra, il se peut que remontent des événements du passé, ou des émotions, liés par exemple à des moments où on vous a guidée dans un mauvais chemin, où on vous a induite en erreur, ou bien au contraire où vous avez dû vous diriger seule sans l'aide du guide ou du soutien que vous attendiez. Il faudra alors sans doute traiter ces souvenirs ou émotions. Pour le second thème, vous semblez induire que vous ne lâchez pas prise pour ne pas prendre du temps pour vous. Si tel est le cas, il serait intéressant de voir s'il n'y a pas des "pieds sous la table", c'est à dire si le fait de vous mettre au centre, de vous occuper de vous, éveille des sentiments tels que, par exemple, de la culpabilité de délaisser quelqu'un pour vous, ou bien au contraire parce qu'étant jeune on ne vous en a jamais laissé la possibilité parce que vous deviez toujours être au service des autres, etc. Il serait intéressant de voir pourquoi vous liez ces 2 thèmes, et comment. Si lien il y a, est-ce parce que vous redoutez de lâcher prise que vous ne prenez pas de temps pour vous, ou bien est-ce que vous mettre au centre pose problème, alors le non-lâcher prise n'est qu'un moyen pour l'éviter ? Comme pour le premier thème, laissez remonter ce qui vous viendra, souvenirs, émotions, ressentis, et si besoin les traiter. Travailler sur ce lien s'il existe, ou bien si ce sont finalement 2 sujets différents, les traiter l'un après l'autre et ne pas vouloir tout faire d'un coup. Bon travail, l'EFT est une aide précieuse sur notre chemin. Hervé.
0
0
Question : "entièrement" et "infiniment"
In Parlons du module 3
Hervé Renaudeau
15 févr. 2019
Bonsoir Nancy, Tout d'abord, il n'y a pas de règle absolue, le mieux est d'utiliser la formulation qui vous convient le mieux, à condition toutefois que le sens profond de l'expression reste bien présent, j'y reviendrai un peu plus loin. A mon humble avis, je ne pense pas que l'esprit dissocie ainsi les syllabes pour fausser totalement la signification de ce qui est exprimé. Si tel était le cas, cela deviendrait extrêment compliqué car il faudrait alors supprimer tous les mots comportant "ment" (soit beaucoup d'adverbes, et "également" "moment", et même "maman" qui est phonétiquement identique). Mais cela s'appliquerait aussi à d'autres syllabes, comme "(h)aine" par exemple. Si on devait recenser tous les sens tordus obtenus en isolant les syllabes de leur contexte, la communication et la pensée elle-même deviendraient très difficiles. Je ne crois pas que l'esprit dissèque à ce point les syllabes, mais au contraire qu'il capte le sens profond global de ce qui est dit, même si c'est exprimé maladroitement. A titre personnel, en plusieurs décennies, bien qu'étant pourtant capable de jouer sur les mots tôt comme les mots tard, il ne m'est jamais arrivé d'avoir la moindre erreur d'interprétation due à une syllabe sortie de son contexte. Pour être tout à fait franc, je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de personnes qui associent la notion de mentir à la plupart des adverbes. Cela ne me serait jamais venu à l'idée. Mais ce n'est qu'un avis qui n'engage que moi. En revanche, un point me semble essentiel : quelque soit la formulation employée, avec ou sans le "ment", le point clé est de ne pas laisser une ombre. Si on n'oublie le "infini(ment)", "totale(ment)", "complète(ment)" on laisse la porte ouverte au "sauf", ou au "oui mais" implicite. "Je m'aime bien (ça on le dit)... enfin sauf cette verrue au-dessus de ma lèvre (ça on ne le dit pas mais on le pense plus ou moins consciemment)" ou alors "Je m'aime bien... à part que je craque dès que je vois du chocolat". Le coeur de l'affirmation est que je m'aime et je m'accepte avec absolument tout ce qui fait partie de moi, toutes mes qualités et tous mes défauts sans aucune exception. Cela ne veut pas dire que je ne cherche pas à m'améliorer, à corriger certains défauts ou comportements. Mais même quand je cède à la tentation ou que j'échoue, je m'aime avec tout ce qui fait mon être, y compris les parts d'ombre. C'est en reconnaissant et en acceptant d'être imparfait que l'on peut avancer et s'améliorer, même si parfois on stagne longuement. Aucun être humain n'est parfait, et il n'y a pas plus imbuvable que les personnes qui se croient parfaites ! Accepter de ne pas être parfait est le premier pas sur le chemin de l'amour véritable, de soi et des autres. Avec nos enfants, l'amour est inconditionnel, et pourtant ils nous agacent ou nous blessent parfois. Ils ne sont pas parfaits mais nous les aimons tels qu'ils sont, et nous les aidons à progresser et à grandir. Pourquoi est-ce si dur quand il s'agit de nous-mêmes et de notre enfant intérieur ? En résumé, l'essentiel est de faire passer l'esprit avant la lettre, et donc à chacun de trouver la formule qui lui convient le mieux, en conservant le coeur qui est l'acceptation sans aucune réserve de tout notre être, tel qu'il est, avec ses lumières et ses ombres, à cet instant présent, sur un chemin de vie sur lequel l'EFT peut nous aider à avancer. Belle soirée, pleine d'un amour véritable de soi et de/pour ceux qui nous entourent. Hervé.
0
0
Exercice fin module 3
In Parlons du module 3
Hervé Renaudeau
22 oct. 2018
Bonjour Patricia, Je m'appelle Hervé et je fais partie des personnes ressources en EFT au nom d'E-coach Academy (vous trouverez une courte présentation dans le dernier sujet du forum). Les personnes ressources sont là pour vous apporter un éclairage sur les questions que vous vous posez, et pour vous accompagner de leur mieux dans votre démarche. Votre phrase de départ est précise et devrait permettre un bon travail. Pour la phrase de rappel, les 2 me semblent importantes. Vous pourriez les alterner, en les utilisant à tour de rôle sur plusieurs rondes. Il me semble que la peur de voir surgir quelqu'un et d'être agressé à nouveau est première, et c'est à cause de cette peur que votre poitrine se serre et que vous scrutez les alentours. Il est probable que la peur diminuant, ces élements diminuent en même temps. Cependant, dans un second temps, vous pouvez aussi faire une ronde EFT sur chacune de ces 2 sensations physiques. Vous arrivez à vous raisonner et c'est bien, mais "le coeur, et l'inconscient, ont leur raison que la raison ne connait pas". C'est tout à fait normal que cette peur ressurgisse, elle n'est pas mauvaise en soi, c'est un mécanisme de votre inconscient pour vous protéger afin de ne pas revivre ces émotions négatives. Mais dans la mesure où l'EFT aura évacué les blocages générés par ces émotions négatives, la peur elle-même devrait s'estomper. N'hésitez pas si vous avez besoin d'autres éclaircissements. Bon travail à vous.
0
0
EFT exo
In Parlons du module 3
Hervé Renaudeau
22 oct. 2018
Bonjour Florence Je m'appelle Hervé et je fais partie des personnes ressources en EFT au nom d'E-coach Academy (vous trouverez une courte présentation dans le dernier sujet du forum). Les personnes ressources sont là pour vous apporter un éclairage sur les questions que vous vous posez, et pour vous accompagner de leur mieux dans votre démarche. C'est bien Florence, vous avez bien ciblé le problème et votre phrase de rappel est correcte. Pour que l'EFT puisse montrer toute son efficacité il faudrait maintenant aller plus loin, et étudier le module 4, où vous verrez qu'il est important d'identifier les racines qui sont à l'origine de cette peur (qui n'est en elle-même qu'une conséquence). En effet, cette peur aujourd'hui du jugement des autres en public n'est que la conséquence d'un ou plusieurs éléments plus ou moins anciens qui ont généré des émotions négatives et des blocages énergétiques qui ressortent aujourd'hui sous forme de cette peur. Celle-ci n'est pas mauvaise en soi, c'est un mécanisme de votre inconscient pour vous protéger afin de ne pas revivre ces émotions négatives qui vous avaient perturbée. Dans la démarche EFT, après avoir préciser le problème à traiter (la table), puis identifier les origines (les peids), chacune d'elles devra faire l'objet de rondes avec évaluation du SUD. A noter que les tremblements qui sont une manifestation physique de la peur et donc un symptôme, peuvent aussi faire l'objet d'une ronde (cf l'arbre du module 4). N'hésitez pas si vous avez besoin d'autres éclaircissements. Bon travail à vous.
0
0
EFT Exo
In Parlons du module 3
Hervé Renaudeau
22 oct. 2018
Bonjour Véronique, Je m'appelle Hervé et je fais partie des personnes ressources en EFT au nom d'E-coach Academy (vous trouverez une courte présentation dans le dernier sujet du forum). Les personnes ressources sont là pour vous apporter un éclairage sur les questions que vous vous posez, et pour vous accompagner de leur mieux dans votre démarche. Votre phrase de rappel est très intéressante car elle met en lumière un aspect sur lequel il faudrait un vrai travail approfondi et à part entière, j'y reviendrai plus bas. La phrase de rappel est souvent courte et n'est en général qu'un rappel afin de conserver conscient et inconscient focalisés sur le sujet de la ronde, par exemple la simple expression "peur d'être jugée en public" suffirait. Votre phrase de départ situe clairement le problème sur lequel vous voulez mettre en oeuvre l'EFT, et vous avez raison, c'est essentiel de bien cibler avant tout ce sur quoi vous voulez travailler. Cependant, ce ciblage est la première étape d'une démarche EFT, mais elle ne suffit pas pour un travail efficace. En effet, cette peur aujourd'hui du jugement des autres en public n'est que la conséquence d'un ou plusieurs éléments qui en sont la ou les racines, et ces éléments, plus ou moins anciens, ont généré des émotions négatives et des blocages énergétiques qui ressortent aujourd'hui sous forme de cette peur. Celle-ci n'est pas mauvaise en soi, c'est un mécanisme de votre inconscient pour vous protéger afin de ne pas revivre ces émotions négatives qui vous avaient perturbée. C'est pourquoi je vous invite à étudier en profondeur le module 4 qui va vous expliquer tout cela : - diapo 2 : au tout début du module 4 vous verrez que c'est normal que votre SUD reste élevé après 3 rondes : "Si vous ne constatez pas d'amélioration, ou très peu, ça sera l'indication que vous ne ciblez pas suffisamment". La notion de peur du jugement est trop générique et ne réfère pas directement aux émotions négatives à la source de cette peur. - diapo 5 : Gary Graig lui-même n'a pas réussi du premier coup "il semblait que sa cliente n'avait pas progressé et que l'EFT ne fonctionnait pas", parce qu'il y avait d'autres éléments forts constitutifs de la peur de l'accident. - diapo 8 : "vous n'avez pas terminé tant que vous n'avez pas éliminé tous les aspects". - et surtout la diapo 9 : la table et ses pieds. Vous avez ciblé la table (peur du jugement des autres - première étape) il faut ensuite identifier les pieds de la table (2ème étape), c'est à dire tous les événements et ressentis passés qui ont créé cette table et en sont les racines. A ce titre, vous avez déjà mis en lumière dans votre phrase de rappel quelque chose qui s'est passé quand vous étiez ado. Il faudrait creuser cela, et voir si d'autres événements plus anciens encore ou plus récents ont aussi contribué à la peur d'aujourd'hui. Parfois cela peut être des événements dont vous n'avez pas été acteur mais témoin (si un de vos proches a été ridiculisé en public quand vous étiez jeune par exemple). Une fois identifié les pieds de la table, chacun d'eux devra faire l'objet d'une ou plusieurs rondes (3ème étape et suivantes, une par pied), en commençant par le plus ancien (cf effet de généralisation). Et pour chacun d'eux séparément le SUD doit redescendre, sinon le pied comporte lui aussi encore des aspects qui nécessitent d'être abordés. Tout comme sur la diapo 5, avant d'obtenir un résultat Gary Graig a dû traiter d'abord les phares, puis les cris, avec à chaque fois les émotions fortes ressenties lors de l’événement libérées par chacune des rondes. Rester au niveau très général c'est comme couper la fleur d'une mauvaise herbe, cela ne sert à rien si on n'enlève pas les racines. Désolé pour la longueur de ma réponse, vous êtes sur la bonne voie et je suis sûr que votre travail portera ses fruits. N'hésitez pas si vous avez besoin d'autres éclaircissements. Bon travail à vous.
0
0
Hervé Renaudeau
Plus d'actions