Posts du forum

Dalle
21 avr. 2018
In Parlons du module 7
Mon enfant intérieur : Je ne me souviens plus de l'âge précisément mais aussi loin que je me souvienne ma mère m'a toujours surprotégée. Sauf une fois … J'avais 3 ou 4 ans, nous sommes partis en vacances dans un village de vacances et il y avait un club enfants et un club adultes. Les enfants étaient pris en charge par les animateurs. Je ne me souviens pas des détails mais ma mère me raconte toujours que je ne voulait pas dîner avec les autres enfants, elle devait venir dans la salle pour que je dîne. Autre fait marquant de ces vacances, une agression verbale et physique au bord d'un lac ou les animateurs nous avaient emmener. De l'autre côté il y avait des gens avec une voiture noire qui n'appréciaient pas le bruit que faisait nos rires et cries quand nous jouions. Ils ont commencer à nous crier dessus et dans mes souvenirs je me souviens d'un jet de couteau … mais ce point n'a pas été confirmé par mes parents, est-ce une réalité ou non ? En visualisation : Je suis donc retournée a cette époque, je me suis vu au bord de ce lac sur fond de musique relaxante aquatique. J'ai expliquée qui j'étais et nous avons échangé quelques mots. Je lui ai expliquée pourquoi ses parents avaient décidés de prendre des vacances dans ce village vacances, que ma vision d'adulte pouvait l'éclairer sur sa vision d'enfant car moi aussi j'avais 2 enfants. Nous avons fait une séance EFT, en insistant sur le négatif sur le point karaté et la première ronde, la 2ème ronde était plus positive et la 3ème ronde recadrait la situation. Je lui ai demandé si elle allait mieux et m'a répondu de ne pas m'inquiéter pour elle ! J'ai eu beaucoup d'émotion a travailler sur mon enfant intérieur, quelques larmes mais aussi beaucoup de plaisir à pouvoir me rassurer enfant. Je m'appelle : Je m'appelle Sophie, j'ai 4 ans et même si je me sens triste d'être abandonnée, je m'aime parce que je suis une bonne petite fille. J'ai fait une séance EFT, en insistant sur le négatif sur le point karaté et la première ronde, la 2ème ronde était plus positive et la 3ème ronde recadrait la situation en intégrant ce que j'avais vu avec mon « petit » moi dans la visualisation. Conclusion : Je ne peux pas dire si je suis plus libre mais je me sens différente, il y a eu une bonne pression émotionnelle dans la phase de visualisation qui m'a donné une sensation d'étouffement au début comme pour la conduite. L'émotion a été assez forte. Puis un apaisement lors de la rencontre … mais je pense refaire quelques visualisations pour finir de rassurer mon « petit » moi. La phase du « je m'appelle » me conforte dans se sentiment de différence. Comme un début d'explication au « pourquoi je me sens abandonnée », mes parents m'ont certainement crue trop petite pour m'expliquer comment allait se passer les vacances et sans explications, j'ai eu se sentiment d'abandon qui découle d'un manque de communication. La surproctection était ma zone de confort et j'ai été sortie brutalement de cette zone ce qui a créer un trauma. La voiture présente dans mes souvenirs était une belle voiture noire mais elle reste associée à cette agression même si elle n'est pas en lien direct. J'ai peut-être fait une focalisation sur ce détail et sur le conducteur qui dans mes souvenirs était le plus violent des personnes présentent.
0
1
39
Dalle
21 avr. 2018
In Parlons du module 6
Module 6 La technique du « Et si … » 1er tour Et si même si j'ai toujours peur de conduire, je pouvais prendre la route ! Et si même si j'ai toujours peur de conduire, je pouvais être indépendante ! Et si même si j'ai toujours peur de conduire, je pouvais être libre ! 2ème tour Et si je pouvais aller faire du shopping seule ? Et si je pouvais emmener les enfants quelque part seule ? Et si je pouvais aller travailler plus loin ? Et si je pouvais me rendre à mes rendez-vous seule ? Et si je pouvais aller voir mes amis seule ? Et si je pouvais conduire maintenant ? Et si je réussissais à conduire seule ? Et si j'en avais fini avec ce problème ? Et si je n'avais plus besoin d'être dépendante des autres ? Et si je pouvais aider mon mari à conduire pendant les longs trajets ? Et si c'était inutile que ma dépendance persiste ? Et si je pouvais réussir à conduire maintenant et pour toujours ? Et si j'avais éliminer ce problème définitivement ? Et si cette fois-ci marquait le commencement d'un nouveau moi ? La méthode des choix Même si j'ai peur de conduire et que cela me panique, je veux me sentir calme. 1ère ronde Je suis paniquée 2ème ronde Je veux me sentir calme 3ème ronde Conduire me panique Je veux me sentir calme Conduire me donne une boule dans le ventre Je veux me sentir détendue Conduire est une épreuve Je veux être sereine Conduire m'étouffer Je veux profiter pleinement du trajet Conduire me donne des suées Je veux garder mon sang-froid Conduire est un calvaire Je veux pouvoir le faire Conduire est difficile Je veux éprouver du plaisir La technique du « Oui, mais ... » Sourcil : « Je vais prendre le volant » Coin de l'oeil : « Non, tu ne vas pas y arriver » Dessous de l'oeil : «Mais si, je vais y arriver» Dessous du nez : « Non, tu n'y arriveras pas » Dessous de la bouche : « Je vais y arriver » Clavicule : « Non, tu vas paniquer comme d'habitude » Sous le bras : « J'accepte ce que je ressens » Dessus de la tête : « J'apprécie la personne que je suis » Point karaté : « Même si conduire me panique, je m'aime profondément et complètement et j'accepte qui je suis de toutes façons. « Même si conduire me panique, j'accepte qui je suis et comment je me sens » « Même si conduire me panique, j'accepte ce que je ressens et je m'accepte » Les afformations Pourquoi suis-je si calme quand je conduis ? Pourquoi suis-je si indépendante ? Pourquoi suis-je si chanceuse de conduire ? Pourquoi suis-je si contente de conduire ? Pourquoi je peux emmener mes enfants à des activités ? Pourquoi est-il si agréable de prendre le relais de mon mari pour les longs trajets ?
0
1
38
Dalle
14 avr. 2018
In Parlons du module 4
Bonjour, Je partage mon exercice du module 4 qui m'a pour sujet : Si je n'avais pas peur de conduire, je serais indépendante. Je n'aurai pas peur d'emmener mes enfants au cinéma ou ailleurs. Je pourrai conduire mes enfants en week-end ou vacances quand mon mari est en déplacement professionnel. Je pourrai prendre des rendez-vous médicaux et y aller sans devoir demander à mon mari ou ma mère. Je pourrai faire des sorties avec mes copines sans attendre que se soient elles qui me le propose. Je pourrai faire des formations professionnelles. Je pourrai aller faire du shopping sans contraindre mon mari à venir avec moi. Je pourrai soulager mon mari lors des déplacements quand il est fatigué. Je trouve toujours des oui … mais … il pleut, je ne pourrai pas me garer, il va y avoir des tracteurs sur la route, il va y avoir trop de monde. Et si je ne trouvai pas la rue, si je faisais une crise d'angoisse. Et si j'ai un accident et si je cale et que la voiture ne redémarre pas, si la voiture a un problème. Je ne me sens pas capable de conduire même si j'ai le permis. Mes parents ne semblaient pas rassurer quand j'étais au volant, ils faisaient beaucoup de réflexions à mon goût. Ma mère a toujours infantiliser son entourage, mon père d'abord et moi ensuite. Elle était trop protectrice, voir surprotectrice et il m'a fallu couper le cordon ombilical de façon assez violente même si nous sommes toujours très proche et que chacun à trouver sa place. Je suis devenue une femme et une mère mais j'ai bloquée sur un point de mon indépendance, ma capacité à pouvoir m'éloigner par mes propres moyens. Posez les quelques questions simples qui suivent pour identifier vos croyances limitantes qui sont autant de cibles pour votre séance. Pourquoi est-ce que cela me paraît bizarre ou inconfortable d'être sans ce problème ? Être indépendante, ne plus avoir besoin de quelqu'un pour faire certaines choses. Pouvoir faire les choses que je veux quand je veux. Répondre aux attentes des autres. Qu'est-ce qu'il y a comme risques si j'abandonne ce problème ? Ne plus avoir besoin de personne et me détacher des autres. Devoir prendre ma vie en main de façon totale. Devoir être mobile au travail. Qu'est-ce qui me fait peur quand je pense à atteindre ce but ? Je serais indépendante. Me sentir libre. Quels sont les aspects négatifs pour moi ? Changer ma zone de confort. Devoir revoir mon emploi du temps professionnel. Quelles pourraient être les conséquences dans certains domaines de ma vie ? Avoir de la mobilité au travail et devoir répondre aux attentes de mon employeur dans se domaine. Pouvoir faire des activités avec mes enfants en l'absence de mon mari. Aider mon mari dans la conduite lors des trajets. Profiter de mes jours de repos pour me faire plaisir. Passer plus de temps avec des personnes éloignés.
0
2
31
Dalle
26 mars 2018
In Et si on se rencontrait ?
Bonjour, J'aimerai bien avoir un binôme sur le groupe pour échanger conseils et astuces ! Actuellement en Seine et Marne, si certains sont de mon secteur ;) Bonne journée à vous Sophie
3
22
160
Dalle
26 mars 2018
In Parlons du module 3
Bonjour, Voici mon exercice : Phrase de départ : "Même si j'ai peur de conduire et que cela me panique et me bloque, je m'aime et je m'accepte totalement tel que je suis et je me pardonne." Phrase de rappel : "Cette peur de conduire qui me panique et me bloque !" Bonne journée
0
2
32

Dalle

Plus d'actions